Projets

Projets en ébullition :



Lacaze aux sottises
Depuis sa création en 2009, Lacaze aux sottises, centre expérimental des arts de la rue et du cirque des Pyrénées-Atlantiques, s’investit en itinérance dans la mise en place de projets artistiques, festifs et populaires qui s’adressent à tous afin de contribuer à la diversité culturelle et à l’attractivité du territoire. En favorisant la rencontre entre les œuvres et les publics, Lacaze aux sottises a pour ambition de placer la culture au cœur de la société et d’en revendiquer son utilité sociale, notamment en se tournant vers les publics éloignés du spectacle vivant dans une démarche d’éducation populaire. Aujourd’hui, dans cette même dynamique, tel un miroir au spectacle vivant, Lacaze aux sottises s’appuie sur les thématiques du développement durable au travers du projet d’éco-lieu-culturel - La Maison Lacaze, terrain d’expérimentation de la transition sociale et écologique de la société- pour participer à l’épanouissement individuel et collectif de la population.

Aukera
Aukera œuvre à la conservation des espèces arboricoles et végétales locales et traditionnelles du Pays Basque, ainsi qu’à la régénération du sol et de l’écosystème du domaine des Cîmes, à Jatxou, où elle gère une noiseraie et un conservatoire arboricole en permaculture.

Créa'locale
L'association Recyclerie Créa'locale est née le 2/11/2017 d'une prise de conscience en allant à la déchetterie et, force est de constater que de nombreux objets, meubles, vélos ... sont jetés et ne trouvent pas de structure de recyclerie dans notre communauté de communes. Le but de l'association est de :
- réduire les déchets en les collectant auprès des particuliers, des entreprises et bientôt en déchetteries tout objet (meubles, bibelots, ...) qui peut être réemployé et lui redonnant une seconde vie à travers sa vente à bas prix ou le don.
- lutter contre le gaspillage en invitant les habitant.e.s de notre région à donner plutôt que de jeter en créant une dynamique autour d'ateliers créatifs avec comme base le réemploi d'objets collectés.
Les bénévoles sont libres d'imaginer et d'utiliser les objets récupérés pour les valoriser artistiquement.

Recycl’Arte
Ressourcerie créative basée à Hendaye qui agit pour limiter les gaspillages et favoriser le réemploi des objets.
Elle organise des ateliers réguliers, au cours desquels les participant.e.s font de la récup’ ou de la réparation sur le mode du «do it yourself».
L'association, qui compte 3 salarié.e.s, organise ces ateliers pour ses adhérent.e.s mais intervient également dans des établissements scolaires, des entreprises ou encore lors d'événements. Il s'agit concrètement d'animations de réparation en toute genre (ou repair café), de récup' créative parent-enfant, de couture récup' à partir de chutes textiles d'entreprises du territoire, ou encore d'auto-réparation de vélos.
Plus d'infos et toutes les dates sur : www.recyclarte.org
Rezak
Le concept Precious Plastic a été imaginé par le designer hollandais Dave Hakkens en 2013 pour trouver des solutions locales au problème des déchets plastiques. Entrainant avec lui une communauté d’ingénieur.e.s, bricoleur.se.s et designers bénévoles ils.elles ont construit des machines totalement modulaires, open source et à faible coût de production. Mises bout à bout, elles constituent une mini-usine de recyclage maison qui permet de fabriquer divers types d’objets à partir des déchets plastiques, Precious Plastic v1 était né.
Le mouvement étant Open Source depuis le début, Dave et sa « tribu » ont mis à disposition les plans des machines au grand public et la communauté s’est agrandie. C’est maintenant la 4ème version de machines qui sont en cours de conception et déjà plusieurs centaines d’ateliers de recyclage qui contribuent au mouvement sur les 5 continents.
Sensible au respect de l’environnement et à la protection de notre cher lieu de vie, l’équipe de Resak s’est formée au Pays Basque autour de ce mouvement Precious Plastic avec pour objectif d’apporter ces technologies à l’échelle citoyenne sur le territoire, contribuer à leur développement mais aussi participer à des campagnes de sensibilisation grand public.
Le Pays Basque représente un berceau associatif et militant très fort et son exposition côtière lui amène, en plus des sources classiques, la pollution maritime. Ces attributs uniques ont déjà permis de faire émerger de nombreuses associations écologiques (Surfrider, Plastic Odissey, Du flocon à la vague, …) qui réalisent un énorme travail de sensibilisation et de collecte (75% des déchets collectés sont des plastiques à usage unique). Des initiatives efficaces et indispensables mais dont l’impact global est « limité » par le fait qu’en bout de chaîne les plastiques ainsi récoltés ne sont pas retraités et sont en majorité expédiés pour enfouissement ou destruction.
Resak se veut donc être la pierre manquante à l'édifice déjà en place, pour boucler le cercle du recyclage, et finalement tenter de transformer les déchets en matière valorisée.